samedi, juin 13, 2009

Henri Simons bientôt député ?

Pierre-Yves Lambert
Suffrage Universel, 13 juin 2009


Etant donné que la prestation de serment aura lieu le 23 ou le 24 juin, si un accord de majorité n'a pas encore été trouvé à cette date, pour les gouvernements régional et communautaire, les équipes actuelles devront rester en place en attendant, par conséquent les quatre ministres ou secrétaires d'Etat (Charles Picqué, Françoise Dupuis, Emir Kir et Fadila Laanan) devront être remplacés par les quatre premiers suppléants. Au cas où Karine Lalieux décide en fin de compte de continuer à siéger au fédéral (Blog de Karine Lalieux 09/06/2009), la cinquième suppléante sera également appelée à siéger dès la première séance du nouveau parlement régional.

Au cas où Elio Di Rupo arrive à imposer en interne au PS l'interdiction du cumul entre mandat de bourgmestre et de parlementaire (RTBF 11/06/09), ce qui est loin d'être acquis, surtout avec application a posteriori, exit Freddy Thielemans (bourgmestre de Bruxelles-Ville), Michèle Carthé (bourgmestre de Ganshoren) et Rudi Vervoort (bourgmestre d'Evere) et entrée en jeu des suppléants n°6, 7 et 8.

Moins probable, l'interdiction du cumul entre mandat d' échevin et parlementaire, sauf toutefois pour la section locale du PS à Forest, unique émule socialiste d'Ecolo sur ce plan, donc peut-être exit Nadia El Yousfi, qui n'avait été autorisée à cumuler en décembre 2006 que jusqu'à la fin de son mandat régional en juin 2009 (La Dernière Heure 05/12/2006 et 11/03/2008). Les autres concernés, en cas de généralisation de cette mesure par le PS, seraient Mohamed Azzouzi (Saint-Josse), Mohamed Daif et Jamal Ikazban (Molenbeek), Fatiha Saïdi (Evere), Mohamed Ouriaghli, Philippe Close et Karine Lalieux (Bruxelles-Ville), Bea Diallo (Ixelles). Sans oublier Emir Kir, qui redeviendra prochainement échevin à Saint-Josse, en attendant le mayorat.

En omettant le cas Kir (déjà remplacé en tant que secrétaire d'Etat) et le cas Lalieux, huit autres suppléants devraient alors "monter" en plus des huit précédents (remplaçant des membres des gouvernements régional et communautaire ou des bourgmestres)... ce qui épuiserait le vivier des seize suppléants et aboutirait à faire siéger même Henri Simons, dernier suppléant !

Mais dans cette hypothèse de décumul radical, qui inclurait ipso facto les présidents de CPAS, comme dans les statuts du PS de Forest, plusieurs suppléants seraient eux-mêmes concernés: Anne-Sylvie Mouzon (présidente du CPAS de Saint-Josse), Christain Magérus (président du CPAS de Molenbeek), Pierre Lardot (échevin à Ixelles), Alain Leduc (échevin à Saint-Gilles). Il n'y aurait donc pas assez de suppléants pour remplacer tout ce "beau monde cumulard". A moins évidemment, que certains choisissent en fin de compte leur mandat régional au détriment du mandat exécutif local. Bref, une redistribution complète des cartes politiques aux niveaux régional et communal, avec à la clé la montée de nouveaux talents. En fin de compte, cela aiderait peut-être Elio Di Rupo à créer une nouvelle jeune garde socialiste et de se débarrasser de la "vieille école" (RTBF 12/06/2009)...

On peut au passage regretter l'abandon en 2002-2003 du projet de supprimer le système des listes distinctes de suppléants au profit d'un système identique à celui des élections communales avec liste unique, cela aurait au moins permis l'application stricte du suffrage universel, les premiers candidats non-élus seraient devenus les premiers suppléants, ce qui aurait respecté le choix des électeurs et non les petits calculs des hiérarques du Parti.


*merci à Rachid Z de me l'avoir rappelé

source du tableau ci-dessous: site officiel du service des élections


% I II III IV

1 HUTCHINSON Alain 2.718 1,24% 2.160 4.878 44.377 1

2 MOUZON Anne Sylvie 1.419 0,65% 3.459 4.878 40.918 2

3 P'TITO Olivia 1.876 0,86% 3.002 4.878 37.916 3

4 CHAHID Mohammadi 2.670 1,22% 2.208 4.878 35.708 4

5 MOUREAUX Catherine 2.209 1,01% 2.669 4.878 33.039 5

6 MAGÉRUS Christian 969 0,44% 3.909 4.878 29.130 6

7 CHETIOUI Karim 1.345 0,61% 3.533 4.878 25.597 7

8 KAHN Aline 799 0,36% 4.079 4.878 21.518 8

9 LARDOT Pierre 860 0,39% 4.018 4.878 17.500 9

10 MARAGE France 912 0,42% 3.966 4.878 13.534 10

11 TEMIZ Sevket 2.806 1,28% 2.072 4.878 11.462 11

12 LHOEST Sonia 824 0,38% 4.054 4.878 7.408 12

13 ROUFFIN Christine 727 0,33% 4.151 4.878 3.257 13

14 DUCHAINE Josette 835 0,38% 3.257 4.092 0 14

15 SIMONS Henri 1.322 0,60% 0 1.322 0 16

16 LEDUC Alain 1.479 0,67% 0 1.479 0 15




I

II

III

IV

%

_____________________________

Karine Lalieux 9 juin 2009 sur son blog: "Vais-je siéger à la Région bruxelloise ?

Aujourd'hui, outre la joie d'être élue, se pose un dilemme : dois-je ou non siéger à la Région bruxelloise et dès lors abandonner mon poste au fédéral ? Comme j'avais déjà eu l'occasion de l'indiquer ici, ma présence en avant-dernière place sur la liste régionale était de nature à soutenir la liste portée par Charles Picqué. Dernière élue de la liste, je crois avoir pleinement participé au 2ème meilleur résultat électoral du PS à Bruxelles. A l'inverse de 2004, je ne compte pas immédiatement renoncer à la Région bruxelloise. Je vais comme on dit consulter et voir là où je serai la plus utile pour l'intérêt général, pour les Bruxellois et pour le Parti."
____________________________________________

"Décumul des mandats: Elio Di Rupo montrera l'exemple

RTBF 11.06.09 - 09:33 Elio Di Rupo a expliqué à la RTBF qu’il n’a aucun tabou en matière de décumul des mandats et qu’il se l’appliquera à lui-même afin de montrer l’exemple. Il donne la préférence à une coalition de centre-gauche pour le gouvernement wallon.

Le président du PS Elio Di Rupo, interrogé par Bertrand Henne, explique qu’en matière de cumuls des mandats, il veut évoluer.

"Je suis député-bourgmestre de Mons, qui est une ville de taille moyenne: on l’appliquera d’abord chez moi. Donc je me ferai à moi-même le décumul le moment venu, je montrerai l’exemple. Je dis simplement qu’on doit évoluer. Où met-on la barrière ? Dans quel délai, est-ce immédiatement ou dans deux semaines, le temps de prendre des décrets, ou aux prochaines élections communales ? Tout ça se discute, bien entendu. J’entre dans la discussion sans tabou et je veux que les choses évoluent.(...)".

________________________________

"Le parti socialiste de Forest en avait fait, avec la stricte parité homme-femme, un argument électoral fort, signe d'un souci extrême d'éthique politique. Le cumul des mandats devait être banni de la nouvelle majorité forestoise.", "disposition unique dans les rangs socialistes bruxellois" (Ma. C., "Le PS local renoue avec le cumul", La Dernière Heure, 5 décembre 2006)

________________________________

Non-cumul au PS de Forest (La Dernière Heure 11 mars 2008)

L'assemblée générale locale votait hier une mesure singulière

FOREST À la connaissance de ses instigateurs, cette initiative est du genre unique dans le paysage socialiste francophone de Belgique. La section locale du PS de Forest, future commune de Marie Arena, procédait hier au vote d'une modification de ses statuts. Il s'agit d'interdire purement et simplement le cumul d'une fonction exécutive (échevinat, mayorat, présidence du CPAS) avec un mandat de député dans toute autre assemblée parlementaire. Une fois élu, un candidat se verrait dans l'obligation de choisir entre un investissement total dans sa localité et une activité à plein-temps au Parlement fédéral ou régional. "C'est aussi un signal pour la population, nous explique un socialistes forestois. Il devient de plus en plus difficile d'assumer pleinement des mandats qui sont de plus en plus compliqués, mais aussi de justifier deux rémunérations alors qu'on ne travaille qu'à moitié pour ses deux fonctions." Le projet prévoit des sanctions en cas de non-respect, comme l'interdiction de se représenter au nom du PS de Forest et l'exclusion de la locale. Précisons que la mesure n'est pas rétroactive et permet donc à la bourgmestre Magda De Galan et l'échevine Nadia El Yousfi de conserver leur mandat au Parlement bruxellois jusqu'en 2009. Au PS, le débat existe donc, certains estimant qu'un relais dans une assemblée supérieure est toujours un atout pour une commune. Pour sa part, le PS national est resté sourd à nos demandes de réaction.

Les nouveaux statuts forestois ont été approuvés à 90 % des voix.

Ma. C.

2 commentaires:

PYL a dit…

Forest : qui cumule quoi

La Dernière Heure 07/07/2009

Bouleversements dans le collège communal

FOREST Les récentes élections régionales ont eu quelques effets collatéraux au collège PS-Écolo, aux commandes de la commune de Forest depuis 2006. Pour une même raison, mais qui ne se vit pas forcément de la même manière dans les deux partis.

C'est notoire , chez les Verts, le non-cumul des mandats est, osons, naturel, il a provoqué le départ de l'échevin néerlandophone Luckas Van der Taelen (Groen !), élu au parlement flamand.

Au PS, la locale de Forest fait exception. À la règle comme à l'échelle du pays. Elle a, bien avant la victoire Écolo du 7 juin, acté dans ses principes le non-cumul d'un mandat d'échevin avec celui de parlementaire, ce qui ne lui vaut d'ailleurs pas que des amitiés dans la fédération bruxelloise. Exit donc l'échevine Nadia El Yousfi, qui a choisi de siéger au parlement bruxellois.

Pour rappel, les deux échevins précités sont respectivement remplacés par Jutta Buyse (SPA) et Françoise Père (PS). Un remaniement officialisé hier par le conseil communal.

Mais tout cela ne veut pas dire que le cumul s'est évaporé de la majorité forestoise. Que du contraire ! Pour preuve, les déclarations de mandats faites par bourgmestre et échevins en 2008, que nous avons actualisées (lire ci-contre). On se demande comment certains arrivent à mener tous leurs métiers de front.

Ces petits cumuls, qu'on retrouve tant chez Écolo (Angeli) qu'au PS (Ghyssels, Résimont), ne sont certes pas en opposition avec les statuts des deux partis, mais ils pourraient devenir le centre d'un vif débat éthique. Le même, celui de la bonne gouvernance, qui anime aujourd'hui les négociations préliminaires aux futures majorités Olivier.

Le cumul de mandats exécutifs et de postes ou mandats dans l'administration a été discuté hier par les négociateurs. Nous avons deux cas ici à Forest (celui de Ghyssels fait jaser depuis un moment). Pourrait également être remis en cause le même cumul, mais avec des activités privées.

Mathieu Colleyn

PYL a dit…

Liège: l’échevine Julie Fernandez a démissionné

charles ledent
La Meuse publié le 27/08/2009 à 09h16

Mercredi soir, l’ex-secrétaire d’Etat aux personnes handicapées, Julie Fernandez, a démissionné de son poste d’échevine au collège communal liégeois. Elle a donc choisi entre son poste de député wallon et son mandat scabinal. La pression était forte...

Rideau sur le feuilleton politique liégeois de l’été: ce mercredi soir, Julie Fernandez a démissionné de son mandat d’échevin à la Ville de Liège. Elle l’a fait lors d’une réunion des instances du PS liégeois de la périphérie qui, dans la foulée, se sont aussitôt prononcées pour adopter la candidature de Roland Léonard au poste d’échevin des Travaux, un poste qu’il occupe depuis un peu moins d’un an, mais qui n’était jusqu’ici qu’un intérim en attendant le retour de Julie Fernandez, qui était l’échevine en titre.

Au début de l’été, lors des remaniements qui ont suivi la formation des gouvernements wallon et communautaire, Julie Fernandez avait perdu son poste de secrétaire d’Etat aux personnes handicapées. Il paraissait donc logique qu’elle récupère son mandat d’échevine.

Mais comme, entre-temps, elle avait été élue député wallon, le bourgmestre de Liège, Willy Demeyer, a considéré qu’il serait sans doute très difficile pour une seule personne d’assumer à la fois un mandat de député et un poste d’échevin des Travaux.

Julie Fernandez, qui avait programmé ses vacances pratiquement au lendemain du remaniement ministériel, a eu le temps de réfléchir à la situation, tout en sachant que la pression était évidemment forte pour qu’elle conserve son mandat de député et qu’elle abandonne celui d’échevin.

C’est donc ce qui s’est finalement fait après plusieurs rencontres avec le bourgmestre, ainsi qu’avec les présidents des sections de la périphérie liégeoise du PS.

C’est le lundi 7 septembre prochain, lors de la réunion du conseil communal de Liège, que la démission sera effective, ainsi que la nomination de Roland Léonard comme membre à part entière du collège communal.