samedi, novembre 04, 2006

Elus allochtones dans la périphérie bruxelloise

Pierre-Yves Lambert
04/11/2006
mise à jour 09/11/2006 (échevinat à Vilvorde)

Il n'y avait eu que trois élus communaux allochtones en périphérie bruxelloise en 2000, une élue SP.A d'origine marocaine à Vilvorde, un élu SP.A d'origine turque à Lennik et une élue Agalev d'origine algéro-flamande à Drogenbos. Ils ont tous trois été réélus, ainsi que six autres candidats allochtones.

Une des trois devient par ailleurs conseillère provinciale, une autre élue provinciale, VLD, est d'origine sud-africaine, il y aura au moins deux échevin(e)s d'origine maghrébine à Vilvorde et à Drogenbos.

Au total ce sont six communes au lieu de trois qui compteront au moins un élu allochtone au sein de leur nouveau conseil communal, plus un élu direct au conseil CPAS de Wemmel.

A noter que les tentatives des listes francophones d'attirer l'électorat allochtone à Vilvorde, notamment d'origine maghrébine (FDF-PS) et congolaise (CDH), ont totalement échoué, les 4 élus d'origine maghrébine dans cette commune l'ont tous été sur des listes flamandes.

La répartition par partis: 5 SP.A, 1 CD&V, 1 Groen!, 1 FDF, 1 IC (francopohone) + 1 élu CPAS Ecolo


Conseil provincial du Brabant flamand

District de Vilvorde (22 sièges)
Liste SP.A-Spirit (3 sièges)
Fatima LAMARTI (SP.A), 39 ans, déjà conseillère communale à Vilvorde, d'origine marocaine

District de Halle (24 sièges)
Liste VLD (5 sièges)
Audrey VALKENIERS-VAN ZYL, 64 ans, ancienne députée (1999-2001), puis ministre provinciale (2001), puis députée nationale (2002) en Afrique du Sud

Communes à facilités

Drogenbos (15 sièges; 3 échevins élus directement selon les voix de préférence)
Liste Drogenbos Plus (bilingue)(8 sièges)
conseil communal: Fatima BOUDJAOUI (Groen!), née en 1973, d'origine algéro-flamande, déjà élue en 2000 (avait démissionné en cours de mandat pour raisons familiales), elle a obtenu le troisième score de sa liste et le 4ème toutes listes confondues, elle devient donc automatiquement échevine (art. 15 §2 de la Nouvelle loi communale)

Linkebeek (15 sièges)
Liste Ensemble-LKB-Samen (10 sièges)
conseil communal: Alia TARIQ (FDF), 29 ans, journaliste

Wemmel (23 sièges)
Liste Intérêts Communaux (6 sièges)
conseil communal: Nawaal CHERKAOUI, 37 ans
conseil CPAS: (Mr.) Tural FINCAN (Ecolo), 38 ans, travailleur social (Ateliers du Soleil)

Commune sans facilités

Lennik (19 sièges)
Liste Groen!-SP.A (1 siège)
(Mr.) Bülent SAMANLI (SP.A), déjà élu en 2000, réalisateur à la VRT

Vilvorde (33 sièges)
Liste SP.A-Spirit-Groen! (6 sièges)
Fatima LAMARTI (SP.A), 39 ans, déjà élue en 2000, devait exercer un demi-mandat d'échevine en 2004-2006 mais y a renoncé pour raisons familiales
Samira MAYDA (SP.A), 24 ans
Youssef KHAILA (SP.A), 24 ans
Liste CD&V-N-VA (9 sièges)
Abdeslem BELAHRIR, 50 ans, cofondateur et ancien président de la mosquée Masgid Annasr

Zaventem (29 sièges)
Liste SP.A-Groen!-Leef! (4 sièges)
Farid DAHDOUH-GUEBAS (SP.A), né en 1972, déjà candidat en 2000, appelé à siéger en 2004 mais a dû démissionner pour respecter un accord de cartel avec Groen!, chercheur (biologiste) à la VUB


http://www.gva.be/nieuws/politiek/default.asp?art={35ABA5A7-F214-4610-8F00-C839A99E540F}

Gazet van Antwerpen 07/11/2006 (trad. du néerlandais par P.Y.L.)

Vilvoorde a une échevine d'origine allochtoneFatima Lamarti (sp.a, 39 ans) deviendra pour les trois dernières années de la prochaine législature échevine de l'enseignement et de l'intégration à Vilvorde.
C'est ce qu'on a appris mardi lors de la présentation de l'accord de coalition de la ville. C'est Magda Vanstevens (Groen!) qui assumera les trois premières années du mandat.

C'est à la maison communale de Vilvorde que les cartels CD&V/N-VA, VLD-Vivant en sp.a-Groen!-Spirit ont présenté l'accord de coalition avec lequel ils vont diriger la ville pendant les six prochaines années. Le document de cinq pages contient les huit priorités par lesquelles la nouvelle coalition, selon le bourgmestre sortant Jean-Luc Dehaene, veut répondre aux signaux d'insatisfaction qu'elles doivent résoudre dans la population.

Chaque cartel reçoit trois mandats au collège des bourgmestre et échevins. Seul le cartel sp.a/Groen!/Spirit a jusqu'ici déjà désigné ses mandataires.
Hans Bonte (sp.a) devient, en tant que président du CPAS, membre du collège et y est chargé des affaires sociales.

Combien d'élus allochtones dans les communes bruxelloises ?

Après corrections grâce à des lecteurs bien informés, il semble que le nombre d'élus d'origine non-européenne dans les communes bruxelloises après les élections du 8 octobre 2006 soit de 147, et non de 145: j'avais oublié deux élues, Nicole Lepage (Evere, MR-MCC, d'origine congolaise) et Sandrine Es (Etterbeek, MR, d'origine assyrienne).

Il ne s'agit toutefois que des élus, pas des personnes qui vont effectivement siéger: un élu PS d'origine turque, Murat Denizli, a déjà démissionné (pour cause de faux domicile plus que pour des motifs politiques), d'autres suivront, principalement pour cause d'incompatibilité professionnelle (Abdelkrim Ayad, employé communal, Abdellah Boughaba, employé CPAS, Hava Ardiçlik, employée de la zone de police, etc.), et il pourrait également y avoir des invalidations pour faux domiciles ou dépassement des plafonds de dépenses électorales ou infractions à la législation en la matière (e.a. "zroud" et autres barbecues gratuits).

Au total donc, cela fait par origine:
Maroc: 94
reste du Monde arabe: 6 (2 Algérie, 1 Tunisie, 1 Libye, 2 Liban)
Turquie: 22
Assyriens: 3 (2 de Turquie, 1 de Syrie)
Congo (RDC): 14
reste de l'Afrique subsaharienne: 3 (Guinée, Burkina Faso, Cap-Vert)
Amérique latine: 3 (1 Colombie, 2 Chili)
Asie: 2 (Pakistan, Chine)
par parti:
PS et "ouverture": 78 (38 en 2000, 6 en 1994)
CDH: 29 (6 en 2000, 0 en 1994)
MR (y compris 1 dissident FDF à Koekelberg): 28 (15 MRLB/PRL, 10 FDF, 1 MCC, 2 ind.)(13 en 2000 dont 7 FDF et 5 PRL; 2 FDF et 0 PRL en 1994)
Ecolo: 11 (33 en 2000, 5 en 1994)
CD&V: 1 (1 en 2000)
Spirit: 1 (0 Volksunie en 2000)
SP.A: 0 (1 en 2000)
par parti et origine:

2006
Total
PS
CDH
MR
Ecolo
autres
Maroc
94
54
17
13 (8 MRLB, 4 FDF, 1 ind.)
9
1 Spirit
Algérie
2
1
1
0
0
0
Tunisie
1
1
0
0
0
0
Libye
1
0
0
0
1
0
Liban
2
1
1
0
0
0
Turquie
22
13
2
6 (4 MRLB, 2 FDF)
0
1 CD&V
Assyriens
3
0
2
1 (FDF)
0
0
Congo (RDC)
14
4
6
4 (3 FDF, 1 MCC)
0
0
Guinée
1
1
0
0
0
0
Burkina Faso
1
0
0
1 (FDF)
0
0
Cap-Vert
1
1
0
0
0
0
Colombie
1
0
0
0
1
0
Chili
2
1
0
1 (MRLB)
0
0
Pakistan
1
0
0
1 (MRLB)
0
0
Chine
1
0
0
1 (MRLB)
0
0
Total
147
77
29
28 (15 MRLB, 11 FDF, 1 MCC, 1 ind.)
11
2


Quant au nombre définitif d'échevins allochtones, une vingtaine au moins, il est impossible à donner puisque les désignations sont encore en cours, mais on peut déjà dire que plus de la moitié des communes bruxelloises auront au moins un échevin allochtone,
  • pour la plupart PS (Faouzia Hariche, Mohamed Ouriaghli, Ahmed El Ktibi - pour un demi-mandat-, Mohamed Daïf, Jamal Ikazban, Pierre Kompany, Fatiha Saïdi, Emir Kir pour un demi-mandat, Lansana "Béa" Diallo, Ahmed Ouartassi, Nadia El Yousfi et probablement 2 ou 3 autres à Saint-Josse, plus Fadila Laanan pour un demi-mandat à Anderlecht),
  • plus quelques CDH (Eric Jassin, Bertin Mampaka, Ahmed Elkhanouss et probablement une échevine anderlechtoise),
  • seulement 2 Ecolo (Tamimount Essaïdi et Mohamed El Khattabi à Schaerbeek) puisque ce parti est souvent relégué dans l'opposition,
  • mais aussi seulement 2 MR (Sait Köse et probablement Afaf Hemamou, également à Schaerbeek).
Les élections précédentes sur Suffrage Universel

mercredi, novembre 01, 2006

Huit candidats allochtones aux élections régionales catalanes

Pierre-Yves Lambert
Suffrage Universel 01/11/2006
+ mise à jour 02/11/2006

Des élections régionales se déroulaient ce mercredi en Catalogne. Etonnamment, vu le nombre élevé de candidats sur les listes (pour chaque liste 135 candidats effectifs, toutes circonscriptions confondues), l'agence EFE et la presse locale n'en ont relevé que 8 d'origine non européenne, soit par pays d'origine un Marocain, deux Palestiniens, un Syrien, deux Chiliennes, un Uruguayen et un Péruvien. Sept sur huit étaient présentés par des partis de gauche, le huitième par les nationalistes centristes. Seuls les deux députés sortants, un Uruguayen et un Marocain, étaient en position éligible.

Actuellement, deux députés régionaux allochtones siègent au Parlement catalan, les socialistes Mohammed Chaib Akhdim ("Mohammed Chaib"), né au Maroc en 1962, et Roberto Edgardo Labandera Ganachipi ("Roberto Labandera"), né en Uruguay en 1954, membre du PSC (Partit dels Socialistes de Catalunya) depuis 1991 et député régional depuis 1999. Chaib est 26ème sur la liste, Labandera 24ème et un restaurateur palestinien de 44 ans, Fouad Ahmad Assabi, figure quant à lui à la 63ème place, tous trois sur la liste de la circonscription de Barcelone. Monsieur Assabi est par ailleurs fondateur et actuel vice-président du Centre arabe de Barcelone et vice-président de l'Association pour la coopération catalane avec la Palestine.

Dans une interview parue il y a un an dans le quotidien La Vanguardia et reproduite sur son blog, le député Chaib, licencié en pharmacie de l'Université de Barcelone et membre du PSC depuis 1995, se prononçait contre l'interdiction du foulard ainsi que contre l'usage du terme "deuxième génération", "qui démontre l'échec du modèle français d'assimilation". D'un autre côté, il estimait que c'est "seulement si les immigrés s'impliquent dans la vie des villes qu'ils entreront dans un processus de normalisation", en donnant comme exemple l'absence des jeunes Maghrébins dans les grandes fêtes catalanes. Selon lui, le fait que la Catalogne comprendra environ 400.000 musulmans avec les regroupements familiaux "oblige à adapter l'islam à la réalité, sans peur et sans clichés".

Le Dr. Fouad Ajram Maksoud, médecin d'origine syrienne (chrétienne), figure pour sa part en 52ème place (en tant que membre de l'Unió Democràtica) sur la liste de Convergència i Unió, la coalition régionaliste (membre du Parti Populaire Européen) qui a été au pouvoir en Catalogne jusqu'aux élections de 2003, quand une coalition de gauche ("tripartit") l'a rejetée dans l'opposition. Ce docteur en pédiatrie est chef de service à l'Hôpital du Sacré-Coeur de Barcelone et fondateur de l'association qui regroupe la communauté syrienne de Catalogne.

La Gauche Unie Alternative (Esquerra Unida i Alternativa) de la liste communiste et verte ICV (Iniciativa per Cataluna verds)-EUiA présente quant à elle en 84ème place sur 85 dans la circonscription de Barcelone le président de la Communauté palestinienne de Catalogne et des Baléares, Jamal Lababidi Ayoubi, en tant que candidat indépendant. Ce journaliste de 44 ans est né à Gaza, il est arrivé en Catalogne en 1981 et milite au Front Populaire de Libération de la Palestine (FPLP) depuis 1999. La liste ICV-EUiA présente par ailleurs deux candidates d'origine chilienne, Lila Maria Lorenzo Soto-Aguilar (44ème à Barcelone, candidate indépendante, née en 1939 au Chili, licenciée en biologie, membre du service de sécurité du Président Allende) et Patricia Eugenia Astorga Pérez, (72ème à Barcelone, candidate ICV, née en 1960 au Chili, traductrice) et un candidat d'origine péruvienne, Ernesto Carrión Sablich (25ème à Barcelone, candidat ICV, né en 1964 au Pérou, licencié en sciences politiques de l'Université de Genève)

Contrairement aux élections de 2003, le Partido Popular ne présente aucun candidat allochtone. A l'époque, un médecin d'origine syrienne, Nabil Allaquod, figurait sur les listes, en 16ème position dans la circonscription de Barcelone.

La Gauche Républicaine de Catalogne (Esquerra Republicana de Catalunya) ne présente quant à elle aucun candidat né hors de la Généralité (Région) de Catalogne. En 2004, le président de ce parti, Josep Lluis Carod-Rovira, avait déclaré à propos de la proposition de régularisation des immigrés illégaux qu'"une nation démographiquement petite et sans Etat [la Catalogne] a besoin de moyens pour se protéger de la vague migratoire qui affecte les pays développés". Le secrétaire général d'ERC, Joan Puigcercos, ajoutait quant à lui que "Le processus de globalisation et de métissage culturel" suppose "une perte d'identité" pour la Catalogne. Ces propos, il faut le préciser, venaient en renfort de ceux de l'ancien président CIU de la Généralité, Jordi Pujol. (source)

Pendant la campagne électorale, l'origine andalouse de la tête de liste socialiste José Montilla Aguilera a été évoquée par certains nationalistes. Rappelons qu'en 1980 le Parti Socialiste Andalou avait présenté une liste aux élections régionales et que deux députés de ce parti étaient entrés au Parlement régional. L'acceptation des allochtones comme Catalans à part entière n'est pas évidente pour tous, celle des "Espagnols" non plus...

Mise à jour (2/11)
Comme prévu, seuls les deux députés sortants du Partit dels Socialistes de Catalunya ont été élus, aucun des autres candidats allochtones n'étant de toute façon en position éligible.
Par contre, j'avais oublié de préciser que les 8 candidats allochtones ne devaient être comparés qu'avec les 135 candidats de chacun des 5 partis ou coalitions électorales déjà représentés au parlement, soit: PSC, CiU, ERC, PP et ICV-EUiA. Huit sur 675 candidats donc.
Mais il y avait aussi d'autres listes, dont une seule a obtenu pour la première fois trois élus, Ciutadans - Partit de la Ciutadania, des antinationalistes dont la tête de liste avait des tracts très révélateurs de sa personne. Il y avait donc aussi d'autres candidats allochtones sur ces petites listes.
Intéressant à noter aussi, quand on consulte les noms de tous les candidats, on s'aperçoit que sur certaines listes il y a une nette prédominance de personnes à prénoms "catalans" (Josep, Antoni, Miquel etc.) alors que sur d'autres ce sont plutôt des prénoms "castillans/espagnols" (José, Antonio, Miguel etc.).

dimanche, octobre 29, 2006

Un militant allochtone du PS de Saint-Gilles se rebiffe contre le choix des échevins

http://www.ps.be/index.cfm?Content_ID=6896387&R_id=1020&StartRow=11&Archives=0

de: promethetitan@yahoo.fr

déni de démocratie
26/10/2006

Salut camarades,

Hier soir à saint-gilles j'ai eu droit à une leçon de real politic

Après un speech de notre bourgmestre où il nous a expliqué que le groupe supplantait les intérêts personnels, nous avons eu l'immense honneur d'entériner la reconduction du collège précédent sauf Henri Dineur pas réélu (remplacé au collège par Cathy Marcus, 3ème score ps).

Mais des échevins se sont écrasés aux élections et ils sont tout de même reconduit.

Le problème c'est que les élus ne représentent pas suffisamment leur électorat. Les voix de préférence des candidats d'origine étrangères représente 40 % des voix socialistes principalement des belges d'origine marocaine (en comptant 2 hispaniques +-7%)

Un élu( 605 voix) comme Ali Yousfi a pris le risque de se présenter alors qu'il est médiateur communal (donc doit normalement quitter sa fonction) fait le septième score et n'est pas appelé au collège ni à la présidence du cpas. On préfère le fidèle Jean Spinette (458 voix) qui attendait la fin du vote discrètement dans le couloir.

Peut-on parler de plus grande compétence non et clairement. Jean à fait une licence en science po et Ali une licence en politique économique et sociale. Et l'expérience d'Ali comme médiateur vaut largement celle de jean comme attaché.

Non ici c'est la visibilité qui dérange. Bien sûr pas celle d'un allochtone mais celle de l'allochtone qui n'est pas un béni-ouioui ou un presse bouton.

Oui le mot est lâché, tous aux abris.

Avec 40% des voix socialistes de Saint-gilles, les communautés d'origines étrangères DOIVENT être mieux représentées. Nous Socialistes devons permettre à la population de pouvoir se reconnaître dans ses élus.

Hélas, de plus en plus de militant et de sympathisant socialiste qui sont d'origine arabe ou turque se sentent floués. A chaque élections, c'est la même histoire. On nous courtise, nous salue et on nous oublie le lendemain des élections. Pas de représentant visible. non c'est pas encore le moment, plus tard soyez patient, c'est pour votre bien etc.

Nous bien élevé on vote alors à l'insu de notre plein gré, à l'assemblée générale, nous obtenons des scores staliniens.

Il faut tenir compte du phénomène démographique, il y a de plus en plus de belges d'origines étrangères dans la capitale et les candidats allochtones qu'on nous présente nous ressemblent de moins en moins.

A force de nous considérer comme un électorat captif et les élus allochtones comme de simple presse boutons le ps bruxellois risque de se réveiller au lendemain d'élections avec une migraine carabinée.

C'est un coup de gueule mais c'est aussi un appel à l'aide ne laissez pas la peur nous éloigner de vous.

promethe

à lire aussi: Mehmet Koksal, " Saint-Gilles : la guerre des sous-équipes", Humeur allochtone, 09/09/2006 (y compris les commentaires)

Saint-Gilles - résultats de la Liste du Bourgmestre (PS-SP.A)

Liste du Bourgmestre (PS-SP.A)

1978: 18 élus, 1982: 13 élus, 1988: 26 élus, 1994: 20 élus, 1995 (PS+PRL): 23 élus, 2000: 19 élus, 2006: 18 élus)

(I position initiale sur la liste, II candidat, III voix de préférence, IV position en voix, V ordre officiel des suppléants)

I

II

III

IV

V

1

PICQUE Charles (bourgmestre "empêché" sortant)

4.173

9

LUYCKX Carlo (échevin sortant)

1.140

6

MARCUS Cathy (présidente sortante du CPAS)

678

2

WILLE Martine (échevine sortante, bourgmestre f.f.)

627

4

VANESSE Anne (échevine sortante)

618

5

AHRUIL Said (échevin sortant, d'origine marocaine)

610

27

YOUSFI Ali (jamais candidat auparavant, d'origine marocaine)

605

3

LEDUC Alain (échevin sortant)

517

17

VAN CAMPENHOUT Thierry (conseiller communal sortant)

459

21

SPINETTE Jean (jamais candidat auparavant)

458

10

FRANCOIS Catherine (conseillère communale sortante)

431

35

YSABEAUX Willy (échevin sortant)

417

23

ASSILA Hassan (jamais candidat auparavant, d'origine marocaine)

391

13

STEVENS Willem (élu Agalev en 2000, passé au SP.A)

379

16

NEKHOUL Yasmina (jamais candidate auparavant, d'origine marocaine)

343

19

ALONSO ARROYO Pablo (conseiller communal sortant, de nationalité espagnole)

329

11

GHANOUI Abdelhamid (conseiller communal sortant, d'origine marocaine)

318

12

VIDEGAIN SANTIAGO Victoria (première candidature aux communales, d'origine chilienne)

297

8

CHERIFI Ghezala (conseillère communale sortante, d'origine algérienne)

285

2

18

MUSAU-KAFUKA Gertrude (candidate non élue en 2000, d'origine congolaise)

281

3

7

DINEUR Henri (échevin sortant)

279

1

15

LESKENS Emile (conseiller communal sortant)

249

4

25

GUEU Touna (jamais candidat auparavant, d'origine ivoirienne)

246

5

26

AZIZ Malika (jamais candidate auparavant)

235

6

14

PANTSIOU Eleni (candidate non élue en 2000, d'origine grecque)

228

7

33

LEMMENS Bart (jamais candidat auparavant)

189

8

24

VIELLE Pascale

175

9

22

GRACEFFA Carine (jamais candidate auparavant, d'origine italienne)

174

10

30

SILVA Isabel (jamais candidate auparavant, de nationalité portugaise)

158

11

34

DURY Raymonde (e.a. ancienne eurodéputée)

135

12

28

CANU Céline (jamais candidate auparavant, de nationalité française)

133

13

20

SALIS Tonina (jamais candidate auparavant, d'origine italienne)

121

14

31

ANNART Jean (déjà candidat non élu en 1994 et 2000)

111

15

32

BERTEAU Suzanne

109

16

29

SIMONS Patrick

90

17