dimanche, octobre 29, 2006

Un militant allochtone du PS de Saint-Gilles se rebiffe contre le choix des échevins

http://www.ps.be/index.cfm?Content_ID=6896387&R_id=1020&StartRow=11&Archives=0

de: promethetitan@yahoo.fr

déni de démocratie
26/10/2006

Salut camarades,

Hier soir à saint-gilles j'ai eu droit à une leçon de real politic

Après un speech de notre bourgmestre où il nous a expliqué que le groupe supplantait les intérêts personnels, nous avons eu l'immense honneur d'entériner la reconduction du collège précédent sauf Henri Dineur pas réélu (remplacé au collège par Cathy Marcus, 3ème score ps).

Mais des échevins se sont écrasés aux élections et ils sont tout de même reconduit.

Le problème c'est que les élus ne représentent pas suffisamment leur électorat. Les voix de préférence des candidats d'origine étrangères représente 40 % des voix socialistes principalement des belges d'origine marocaine (en comptant 2 hispaniques +-7%)

Un élu( 605 voix) comme Ali Yousfi a pris le risque de se présenter alors qu'il est médiateur communal (donc doit normalement quitter sa fonction) fait le septième score et n'est pas appelé au collège ni à la présidence du cpas. On préfère le fidèle Jean Spinette (458 voix) qui attendait la fin du vote discrètement dans le couloir.

Peut-on parler de plus grande compétence non et clairement. Jean à fait une licence en science po et Ali une licence en politique économique et sociale. Et l'expérience d'Ali comme médiateur vaut largement celle de jean comme attaché.

Non ici c'est la visibilité qui dérange. Bien sûr pas celle d'un allochtone mais celle de l'allochtone qui n'est pas un béni-ouioui ou un presse bouton.

Oui le mot est lâché, tous aux abris.

Avec 40% des voix socialistes de Saint-gilles, les communautés d'origines étrangères DOIVENT être mieux représentées. Nous Socialistes devons permettre à la population de pouvoir se reconnaître dans ses élus.

Hélas, de plus en plus de militant et de sympathisant socialiste qui sont d'origine arabe ou turque se sentent floués. A chaque élections, c'est la même histoire. On nous courtise, nous salue et on nous oublie le lendemain des élections. Pas de représentant visible. non c'est pas encore le moment, plus tard soyez patient, c'est pour votre bien etc.

Nous bien élevé on vote alors à l'insu de notre plein gré, à l'assemblée générale, nous obtenons des scores staliniens.

Il faut tenir compte du phénomène démographique, il y a de plus en plus de belges d'origines étrangères dans la capitale et les candidats allochtones qu'on nous présente nous ressemblent de moins en moins.

A force de nous considérer comme un électorat captif et les élus allochtones comme de simple presse boutons le ps bruxellois risque de se réveiller au lendemain d'élections avec une migraine carabinée.

C'est un coup de gueule mais c'est aussi un appel à l'aide ne laissez pas la peur nous éloigner de vous.

promethe

à lire aussi: Mehmet Koksal, " Saint-Gilles : la guerre des sous-équipes", Humeur allochtone, 09/09/2006 (y compris les commentaires)

6 commentaires:

Catherine François a dit…

De: catherinefrancois@asblviaduc.be
À: Pierre-Yves Lambert
Date : 30 oct. 2006 09:48

Bonjour,

Je souhaite répondre à ceux qui balbutient et crient trop vite au déni de démocratie. Les élections ont eu lieu et c'est aux états majors des partis majoritaires à choisir et désigner les personnes qui vont siéger au Collège.

La section socialiste de Saint-Gilles a choisi à la majorité absolue des voix nos représentants au Collège s'appuyant sur l'expérience, la qualité du travail effectué et les voix réalisées. Notre Collège est ainsi composé d'hommes et de femmes efficaces et compétents dans leur domaine d'activités.

J'ignorais à quel point le vote communautaire est ancré dans nos démocraties. Si je lis bien les propos de Prométhée, autrement dit un militant socialiste anonyme et peu courageux, le candidat sur une liste représenterait uniquement sa communauté lorsque celui-ci est élu. Triste temps pour l'interculturalité, le métissage et la mixité sociale et culturelle. Je ne représente pas les blondes de + de 40 ans. Je suis immigrée wallonne, d'origine ouvrière et j'adhère à un parti socialiste et à son programme de gauche que nous avons composé ensemble. Des personnes d'origines immigrées ont voté pour moi lors des élections communales par ce qu'elles savent que je suis une femme active même si je ne suis pas issue du même pays à l'origine. Mais ne je représente pas les idées d'une communauté ou d'un lobby. Je représente d'abord un programme avec une sensibilité, des projets, des actions que nous portons ensemble, hommes et femmes socialistes. Je refuse de séparer les saint-gillois en 2 camps : les allochtones et les autochtones : quelle vision simpliste, victimisante et sordide des rapports humains. Nous ne vivons pas dans la même commune, sans doute. c'est mal connaitre Saint Gilles que de couper la ville en 2 réalités.

Nous ne courtisons pas les voix d'une communauté, nous militons chaque jour pour faire éclore des projets de gauche dans une Commune ou une grande partie de la population est pauvre, sans qualification et sans perspective d'avenir. Nos défis ne sont pas de nous lamenter tristement mais de changer le devenir des plus fragiles et des plus faibles. L'enseignement est notre plus grand défi parce qu'il détermine l'avenir de nos enfants..


Catherine François
conseillère communale depuis 1994 à Saint Gilles
Militante socialiste depuis 1990
www.catherine-francois.be

Anonyme a dit…

Madame vous faigniez ignorer le vote communautaire ou lobby? Bien, mais alors pourquoi vous en tenez compte dans vos listes, si ce n'est pour en tirer profit ...assez d'hypocrisie.
Car une fois de plus on presse le citron et ensuite après les élections une fois le citron pressé on le jette au nom d'une soit disant démocartie neutre. la section PS de Saint-Gilles ressemble a s 'y méprendre a celle de Charleroi (et tout le monde le sait), osez contredire le l 'empereur Picqué au s seins même du parti à Saint-Gilles relève du suicide politique.
Vous apellez ca démocratie ????
Arrêtez madame de prendre les gens pour des imbéciles...

Anonyme a dit…

Un ami membre du PS envisageait de se présenter sur la liste PS à Saint-Gilles. C'est quelqu'un de sérieux, compétent ... mais Belge. Pourquoi "mais Belge" ? Parce qu'on lui a tout simplement dit que pour la dizaine de places restantes sur la liste du bourgmestre de Saint-Gilles, il fallait d'abord privilégier le Marocain, le Portugais ou le Polonais qui garantit un apport d'au moins 200 voix, voire plus, dans sa communauté. Il est donc tout à fait clair dans ce cas de figure que le communautarisme a bel et bien été instrumentalisé par les concepteurs de la liste du bourgmestre à Saint-Gilles. Donc madame François, dont la fibre sociale est, je n'en doute pas, sincère, en fait tout de même un peu trop en terme de fausse naïveté sur ce sujet.

Anonyme a dit…

les ami(e)s de Saint-Gilles confondent PS et LB.
Si c'est la liste PS qui était présentée aux électeurs et qui a gagnée le suffrage, alors c'est à l'A.G. ou aux instances du PS selon les statuts de trancher.
Si c'est la liste du Bourgmestre qui était présentée aux électeurs, ce sont les élus à qui revient le dérnier mot, pour la simple raison que sur cette liste il y a des membres du PS et d'autres qui n'ont rien avoir avec le PS.
la logique démocratique voudrait que tous les élus soient traités sur un même pied d'égalité.

PYL a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
promethe titan a dit…

De : promethe titan promethetitan@yahoo.fr
À: Pierre-Yves Lambert
Date : 31 oct. 2006 03:10

Salut Catherine,

Mes propos partent d’un constat, mais bon tu n’as peut-être pas voulu le voir.

Si des échevins en place ont perdu un paquet de voix, c’est sans doute qu’ils n’ont pas satisfait la population Saint-Gilloise. Qu’ils soient reconduit pour leur grande expérience peut dès lors se discuter !

Si d’autres récoltent un nombre important de voix de préférence, c’est peut-être parce que cette même population est satisfaite du travail accompli par ces candidats. Je n’ai pas voté pour Yousfi, mais je pense qu’il faut respecter ceux qui l’ont fait et l’écarter pour placer un poulain me semble faire fi des préférences des électeurs.

Il est évident qu’un élu ne représente pas uniquement sa communauté, mais c’est se voiler la face ;) d’ignorer le fait que les candidats allochtones dans l’écrasante majorité sont élus par leur communauté et non par des indigènes :)

L’inter culturalité, la mixité et le métissage social s’éloigne jour après jour car les communautés minoritaires vivent de moins en moins la justice sociale.

Je pense que c’est faire preuve d’un paternalisme suranné d’écarter les élus parce qu’ils ne sont pas issu du moule. La société évolue et il est naturel pour la population de vouloir se reconnaître en ses représentants en plus des idées qu’ils défendent. C’est accentuer le fossé qui sépare la population des politiques de ne pas permettre cette identification. Il est évident que nous vivons dans deux mondes différents, tu fais partie du sérail et moi je n’existe qu’a chaque élection.

La population d’origine étrangère vote PS parce qu’elle espère que notre partis s’attachera à la défense des plus démunis et respectera ses différences, mais et c’est ce que je souligne, l’indifférence des états-majors du partis aux choix que le peuple a posé risque de les faire s’éloigner de nous.

Pousser des cris d’effraies en feignant d’être offusquée ne changera rien à ce fait.

IL FAUT INTEGRER LA POPULATION DANS SA DIVERSITE SOCIOLOGIQUE A LA GESTION DE LA COMMUNE.

Tous les élus n’ont pas la même sensibilité aux problèmes qui se posent : certains défendent plus l’économie, le social ou le droit aux victimes, c’est naturel.

Si tu avais été nommé échevin, tu aurais mis plus l’accent sur tel ou tel point du programme PS et les personnes qui ont voté pour toi s’y attende.

Exemple :
La discrimination à l’embauche est un problème que nous avons promis de résorber et cela fait maintenant des années, mais certains élus sont moins sensibles à ce problème que d’autres et pourtant ils sont socialistes.

Il est certain que l’éducation est un point essentiel à l’intégration des citoyens, mais pas seulement car même éduqué et élu, tu peux rester sur le bord du chemin.

Prométhé