lundi, février 05, 2007

L'affaire de Saint-Nicolas


source de l'image: site http://www.sintniklaaskleurt.be/ (Saint-Nicolas se colorie, campagne commune de Wouter Van Bellingen et Ali Salhi pour les élections communales 2006)

source: Revue de la presse flamande du jeudi 1er février 2007 (Ambassade de France à Bruxelles)

DE MORGEN - Walter Pauli - Comment deviner que Wouter Van Bellingen, échevin de l’état civil à Saint-Nicolas, est noir ? Actif au sein de Spirit, il soutient le nationalisme flamand et pourtant, il était à peine installé dans sa fonction qu’un couple a fait savoir qu’il ne souhaitait pas être uni par lui. Van Bellingen a des racines sud-africaines, d’où son nom, mais le couple n’aime pas sa couleur de peau. Heureusement, le collège des Bourgmestre et échevins tient bon : les mariages passent par lui et le couple qui ne le veut pas n’a qu’à déménager ! C’est donc un cas de racisme évident mais il n’est pas isolé. Le Ministre de l’Intérieur Patrick Dewael a déjà dénoncé un tel racisme primaire dans les stades de football, mais la Ligue ne semble pas vouloir y remédier. Mais quelques kilomètres plus loin que Saint-Nicolas, la "Flandre profonde" applaudit depuis cinq ans l’équipe la plus africaine de l’Europe occidentale. Il n’empêche qu’un petit pourcentage se permet, sans aucune gêne, des attitudes racistes à l’égard desquelles aucune tolérance n’est de mise. On devrait les clouer au pilori. (Page 2)

source: Revue de la presse flamande du vendredi 2 février 2007 (Ambassade de France à Bruxelles)

DE STANDAARD - Guy Tegenbos - Dans les villes et villages flamands, on n’est pas encore habitué à ce qu’un échevin de couleur procède à des mariages. 90% des visiteurs du site internet du Standaard ont pourtant déclaré qu’ils ne voyaient aucun inconvénient à ce qu’un échevin responsable des mariages ne soit pas blanc. Mais une minorité de Flamands y voient encore problème. Est-ce du racisme ? La peur de l’étranger ? L’incompréhension du changement de la société ? Quoi qu’il en soit, c’est inacceptable et le monde politique doit réagir mais aussi les familles, les écoles, les églises, les associations et tous les réseaux. On peut s’étonner du manque de réaction de la société civile à Saint-Nicolas. (Page 20)

HET LAATSTE NIEUWS - Luc Van der Kelen - Ils sont déjà trois couples à avoir refusé, à Saint-Nicolas, le mariage par un échevin de l’état civil noir. Mais ce n’est pas le seul domaine où le racisme s’exprime. On voit aussi dans les hôpitaux des patients refuser d’être soignés par des allochtones. Freddy Willockx, bourgmestre de Saint-Nicolas était étonné ? Alors qu’il sait pertinemment bien que 25% des électeurs de cette ville ont voté pour l’extrême droite ! Il est vrai que le vote et la vie de tous les jours ne vont pas toujours dans la même direction. En plus, de tout temps, n’a-t-on pas vu des parents craindre que leur enfant n’épouse "un nègre" ? Mais maintenant que les allochtones accèdent à des situations comme échevins, députés et bientôt bourgmestres, on est confronté à cette évidence quotidiennement. Faut-il punir ceux qui expriment leur racisme ? C’est dans l’esprit des gens que le problème se situe, ce n’est pas une amende qui les fera changer d’avis. Il faut plutôt éduquer. (Page 2)

http://www.lalibre.be/article.phtml?id=10&subid=90&art_id=329678

La Libre Belgique Mis en ligne le 02/02/2007

Racisme

Trois couples refusent l'échevin noir de l'Etat-civil

aussi scandaleux qu'imbécile : trois couples de Saint-Nicolas Waes ont refusé d'être unis par le nouvel échevin de l'Etat-civil, Wouter Van Bellingen (Spirit) parce que celui-ci est noir ! Le bourgmestre Freddy Willockx (SP.A) a annoncé que son collège ne céderait en aucune manière face à leur refus : "soit, ils ne se marient pas, soit encore, ils déménagent; soit, enfin, ils reviennent sur leur refus". En attendant Wouter Van Bellinghen a déjà reçu des centaines de messages de soutien de Belgique comme de l'étranger. Et il s'efforcera de garder son calme d'autant plus que les manifestations racistes à son encontre sont tristement quotidiennes. Une précision encore : à Saint-Nicolas, un électeur sur 4 a voté pour le Vlaams Belang...



http://www.lesoir.be/actualite/belgique/2007/02/01/article_ils_voyaient_leur_mariage_en_tre_blanc_s.shtml

Ils ne veulent pas d'un échevin de couleur

Rédaction en ligne

Au moins trois couples ont déjà refusé de se marier en raison de la couleur de peau de l'échevin noir de Saint-Nicolas. Ce dernier a déjà reçu des centaines de témoignages de soutien en provenance de la Belgique et de l'étranger.

L'information selon laquelle quelques couples ne souhaitent pas qu'il scelle leur union en raison de ses origines africaines a fait réagir bon nombre de concitoyens. "Je suis ému par les nombreuses marques de sympathie", a déclaré l'échevin Van Bellingen. "Depuis ce matin, j'ai reçu des centaines de mails, même d'Allemagne et de France. Des fleurs et des cartes me sont également parvenues. Ma mère et ma femme ont également reçu des témoignages de soutien", a-t-il ajouté.

L'échevin se dit surpris par l'ampleur que prend cette affaire qu'il qualifie de regrettable. Il a encore précisé ne pas être vraiment surpris par la réaction de certains couples sur le point de se marier. "En tant que personne de couleur, j'assiste à ce genre de comportement tous les jours. C'est la réalité en Flandre", a-t-il conclu.

Falk AdSolution

*

Belga

Au moins trois couples ont déjà refusé de se marier à Saint-Nicolas en raison de la couleur de peau de l'échevin de l'Etat civil. C'est ce qu'a indiqué le bourgmestre Freddy Willockx (sp.a). Avant janvier, on savait déjà que Wouter Van Bellingen (Spirit) allait devenir échevin mais il n'était pas encore entré en fonction. M. Van Bellingen est le premier échevin noir de Flandre.

Deux couples qui avaient fixé une date pour le mariage des mois à l'avance auprès d'un fonctionnaire communal ont fait rayer leurs noms de la liste. Le père d'un membre d'un troisième couple a lui-même fait annuler le mariage, parce que la belle-famille, selon lui, ne souhaitait pas que la cérémonie soit célébrée par un échevin noir.

Le bourgmestre Willockx dit être fortement choqué et souligne que l'échevin Van Bellingen est parfaitement intégré

(D'après Belga)


http://www.dhnet.be/dhjournal/archives_det.phtml?id=680613

Date: 02/02/2007
Section: INFORMATIONS GENERALES
Sous Section: BELGIQUE
L'échevin est noir : ils refusent de se marier ! Nouvelle Recherche

Selon le Centre pour l'égalité des chances, cette affaire n'est pas un cas isolé

SAINT-NICOLAS Un couple a refusé de se marier à Saint-Nicolas en raison de la couleur de peau de Wouter Van Bellingen, l'échevin de l'État civil qui devait conclure leur union.

Wouter Van Bellingen est le premier échevin noir de Flandre. Avant son installation officielle en tant qu'échevin, un couple s'était déjà présenté à la commune, couple qui refusait que leur union soit officialisée par un échevin noir. Le bourgmestre Freddy Willockx (SP.A) a refusé d'accéder à leur demande et en a été fortement choqué. "C'est un vrai exemple de racisme fondamental. Si cela se produit à nouveau, les personnes pourront avoir une discussion avec l'échevin seul ou le bourgmestre et l'échevin. Mais nous ne reculerons pas d'un millimètre."

"Si des personnes me refusent comme échevin de l'État civil pour leur mariage, il y a trois options : soit elles ne se marient pas, soit elles déménagent, soit elles m'acceptent comme échevin", a pour sa part indiqué Wouter Van Bellingen.

De son côté, le Centre pour l'égalité des chances et la lutte contre le racisme (CECLR) soutient l'échevin Wouter Van Bellingen (Spirit) et le bourgmestre de Saint-Nicolas. "C'est inadmissible que l'on pense avoir droit à un autre échevin uniquement en raison de la couleur de sa peau. On ne peut bien sûr pas obliger les gens à se marier, mais je soutiens la commune qui maintient sa fidélité à l'échevin", a indiqué Jozef De Witte, directeur du CECLR.

Selon le Centre, l'affaire autour de cet échevin de Saint-Nicolas n'est pas un cas isolé. Il a déjà auparavant reçu des plaintes à propos de patients qui, à l'hôpital, refusent de se faire soigner par une infirmière d'origine étrangère ou encore des plaintes à propos d'habitués de café ne souhaitant pas être servis par des personnes de couleur, a fait savoir M. De Witte.

Le CECLR soutient Wouter Van Bellingen, le premier échevin noir de Flandre. (belga)


http://www.7sur7.be/hlns/cache/fr/det/art_366854.html?wt.bron=hlnRPArtikels

01/02/07 15h25

Le CECLR soutient l'échevin Van Bellingen

L'échevin Wouter Van Bellingen.
Le Centre pour l'Egalité des Chances et la Lutte contre le Racisme (CECLR) soutient l'échevin Wouter Van Bellingen (Spirit) et le bourgmestre de Saint-Nicolas.

Un couple a refusé de se marier dans la commune en raison de la couleur de peau de cet échevin de l'Etat civil. "C'est inadmissible que l'on pense avoir droit à un autre échevin uniquement en raison de la couleur de sa peau. On ne peut bien sûr pas obliger les gens à se marier, mais je soutiens la commune qui maintient sa fidélité à l'échevin", a indiqué Jozef De Witte, directeur du CECLR.

M. De Witte déplore que des couples refusent de se marier sur base de la couleur de peau d'un échevin. "Où allons-nous si demain nous refusons l'achat d'une carte car l'employé de la gare se trouve en chaise roulante? ", s'interroge M. De Witte.

Selon le CECLR, l'affaire autour de cet échevin de Saint-Nicolas n'est pas un cas isolé. Le Centre a déjà auparavant reçu des plaintes à propos de patients qui, à l'hôpital, refusent de se faire soigner par une infirmière d'origine étrangère ou encore des plaintes à propos d'habitués de café ne souhaitant pas être servis par des personnes de couleur", a fait savoir M. De Witte.


http://www.euronews.net/create_html.php?page=detail_info&article=404278&lng=2

01/02
19:26 CET

Belgique
Polémique sur un cas de "racisme fondamental" en Belgique

En Belgique, un couple refuse de se marier car l'adjoint au maire qui doit célébrer la cérémonie est noir. C'est à Saint Nicolas, et Wouter Vam Belligen est le premier homme de couleur à avoir été élu échevin, adjoint au maire, en Flandre après les élections d'octobre.

Il a déclaré que le couple pouvait soit l'accepter comme échevin, soit ne pas se marier, soit déménager. "J'ai reçu beaucoup d'appels téléphoniques et d'e-mails de soutien, explique Vam Belligen, cela m'encourage à continuer mon travail". Le couple en fait avait commencé les démarches administratives mais en découvrant qui allait les marier, il a expliqué au maire qu'ils ne souhaitaient pas l'être par un noir... Un vrai exemple de racisme fondamental, selon le bourgmestre lui-même.

2 commentaires:

melodius a dit…

Moi ce que je ne peux m'empêcher de remarquer, c'est que ce type sort d'une famille Volksunie, fréquentait le pélérinage de l'Yser pendant son enfance et qu'il est aujourd'hui échevin pour Spirit, un des multiples trucs issus de la splitsing de la VU.

Quand j'était gamin, "ne zwette", ça ne voulait pas seulement dire "un Africain"; ça désignait aussi autre chose.

Bref, tout ça me fait penser à Bertje Anciaux qui tchoulait au pélérinage de l'Yser lorsque les espèce de SA produit blanc du VNJ et autres NSV le bousculaient un peu; on ne l'avait jamais entendu se formaliser lorsque les mêmes agressaient des francophones qui allaient à des conférences en Français à Gand.

Quelque part, il y a y une justice divine. Ou comme on dit en Vlaamsch : "wie met de hond slaapt krijgt zijn vlooien".

PYL a dit…

En tout cas, Walter Pauli, du Morgen, s'est encore une fois magistralement gourré dans le factuel: WVB n'a pas du tout "des racines sud-africaine", c'est un enfant adopté d'origine rwandaise tutsie ! La dernière grosse bêtise qu'il avait commise, c'était à propos de la douche d'Arena il y a quelques mois, il prétendait que cet épisode s'était déroulé quand elle a repris des locaux d'un ministre flamand au fédéral...